Les grands principes

Le rôle principal des professionnels est de sensibiliser leurs porteurs  sur les risques oculaires encourus et comment les éviter.1 Il peut néanmoins être difficile de sensibiliser les porteurs à l'importance d'une protection UV et aux différents modes de protection existants. Même si les consommateurs sont informés du danger des UV sur la peau, ils n’ont pas forcément conscience du risque qu’ils peuvent représenter pour leurs yeux.2

Informations concernant les radiations UV3,4,5

  • EFFETS CUMULATIFS: l’exposition aux UV peut augmenter les risques de développement tardif de lésions oculaires

 

  • EFFETS IRREVERSIBLES: sur le long-terme, l’exposition au soleil peut causer des lésions oculaires irréversibles des structures et tissus oculaires non protégés
     
  • LES ENFANTS SONT PLUS VULNERABLES: sur une année, il est estimé que les enfants sont exposés à trois fois plus de radiations UV que les adultes.

 

  • DES RISQUES TOUT AU LONG DE L’ANNEE: quel que soit le moment de la journée ou la période de l’année, nous sommes toujours exposés aux UV et jusqu’à 100 fois plus si la surface est enneigée.6

1. Sulley A, Sencer S, Ruston D & R Packe. UV - What your patients don't know. Optom Vis Sci 2012 E-abstract 1255448.
2. Here Comes the Sun. Optician 2012, 244; 6362: 9-10.
3. Sasaki H, Sakamoto Y, Schnider C et al. UV-B exposure to the eye depending on solar altitude. Eye & Contact Lens 2011;37:4 191-195.
4. Here Comes the Sun. Optician 2012, 244; 6362: 9-10.
5. Maddock J et al. Use of Sunglasses in Public Outdoor Recreation Settings in Honolulu, Hawaii. Optom Vis Sci, 2009, 86 (2): 165–166.
6. Sliney, David H. Intraocular and Crystalline Lens Protection From Ultraviolet Damage. Eye & Contact Lens July 2011; 37: 250–258.

 

Facteurs géographiques et saisonniers

La situation géographique peut faire varier l'intensité du rayonnement UV, ce qui rend plus difficile les mesures des niveaux d'exposition.

 

 

Earth

Exposition à des moments et des endroits imprévus

• L’exposition oculaire aux UV peut présenter un risque significatif toute l’année1 et peut être plus ou moins dangereuse pour les yeux et la peau en fonction de l’environnement et de l’heure de la journée.

 

• Plus la latitude diminue, plus le rayonnement UV est important. Les régions équatoriales subissent les intensités de rayonnement UV les plus élevées1

 

• L'exposition oculaire aux UV n’est pas la plus intense à midi, mais en milieu de matinée et en fin d'après-midi pour l’ensemble des saisons, excepté l’hiver – la forme de l’orbite et des sourcils confèrent une certaine protection anatomique contre les rayons UV directs lorsque le soleil est au zénith.2 L'angle du rayonnement solaire diffère également en fonction de l'heure de la journée1 :

Une fine couche nuageuse  ne bloque que 10% seulement des UV2. En hiver, l’exposition aux UV peut être 100 fois plus forte lorsque la surface de réflexion est enneigée.3

 

 

Les rayons UV n’ont pas uniquement la capacité de traverser les nuages mais également de se reflèter sur toutes les surfaces à des degrés souvent élevés.1

1. Sasaki H, Sakamoto Y, Schnider C et al. UV-B exposure to the eye depending on solar altitude. Eye & Contact Lens 2011;37:4 191-195.
2. Here Comes the Sun. Optician 2012, 244; 6362: 9-10.
3. Sliney, David H. Intraocular and Crystalline Lens Protection From Ultraviolet Damage. Eye & Contact Lens July 2011; 37: 250–258.

 

Sensibilisation des patients

Il peut être difficile de sensibiliser les patients à l'importance d'une protection UV et aux différents modes de protection existants. On observe, depuis les années 1970 (dans le monde entier), une augmentation de l'incidence des cancers de la peau, notamment dans les populations à peau claire. Cette augmentation est fortement liée à l'exposition répétée au soleil.1

Les consommateurs Européens affirment être conscients des risques des UV et de leurs implications au niveau cutané. Pourtant, peu d’individus font le lien entre UV et problèmes oculaires  et sous estiment ainsi l’importance d’une protection oculaire maximale (lunettes de soleil, chapeau à bords larges et lentilles de contact avec filtre UV). Ils associent également souvent l'exposition aux UV à la saison estivale. 95% d’entre eux portent une protection solaire par temps ensoleillé et seulement 16% lorsque le temps l’est peu. Peu de personnes se protégent activement des  UV alors que l’intérêt pour les lentilles de contact avec filtre UV est étonnamment élevé .2

L'opportunité d'éduquer les 89 % de porteurs n'associant pas les UV aux lésions oculaires est donc énorme. Explorez dès à présent ces opportunités et découvrez comment éduquer vos porteurs. Les yeux des enfants sont particulièrement vulnérables, c'est pourquoi il est important d'utiliser des protections UV dès le plus jeune âge. Abordez activement le sujet des lentilles de contact avec vos jeunes patients et leurs parents. Enfants et lentilles : discussion avec les jeunes patients et leurs parents.

1. Global Solar UV Index: a practical guide. Geneva, Switzerland: World Health Organisation; 2002.
2. Sulley A, Sencer S, Ruston D & R Packe. UV - What your patients don't know. Optom Vis Sci 2012 E-abstract 1255448

 

Effets de la Focalisation de la Lumière Périphérique (FLP)

La lumière périphérique est difficile à bloquer avec une paire de lunettes de soleil alors qu'elle peut être aussi dangereuse pour les yeux que le rayonnement solaire direct.1–4

 

UV challengesThis content is not currently available for your device.

L’œil

 

La cornée intensifie et réfracte les rayons, pénétrant le globe oculaire par la périphérie temporale, sur le cristallin nasal et le limbe nasal.

 

Les lunettes de soleil classiques ne sont pas suffisantes

L’exposition aux rayons UV périphériques peut-être présente même si les lunettes de soleil portées absorbent les UV. 

 

Lunettes de soleil et lentilles de contact absorbant les UV

L’utilisation de lentilles de contact absorbant les UV offre une protection supplémentaire.

 

Mesure de la FLP en laboratoire4

Les chercheurs ont voulu montrer que la focalisation de la lumière périphérique (FLP) entraîne la formation d'images secondaires au niveau du segment antérieur de l'œil. Un modèle anatomique d'œil humain (avec cristallin à gradient d'indice) a été soumis à un rayonnement lumineux. Les scientifiques ont mis en avant qu'une focalisation significative de la lumière était observée sur le limbe nasal et le cristallin. Les niveaux de concentration mesurés représentent une photo-toxicité pour le cristallin.

 

Mesure de la FLP en lumière naturelle3

Measuring ocular PLF

Un modèle anatomique d'œil humain a été équipé de capteurs UVA et UVB au niveau du limbe nasal avant d'être exposé à la lumière naturelle de trois environnements extérieurs : zone urbaine, montagne et plage. L'intensité du rayonnement UVA au niveau du limbe nasal était la même dans les trois environnements que ce soit avec ou sans lunettes de soleil. Cela suggère que les lunettes de soleil utilisées dans l'étude (lunettes de type « aviateur ») n'ont offert aucune protection contre le rayonnement UV périphérique.

 

* Toutes les lentilles de la marque ACUVUE® possèdent un filtre UV de Classe 1 ou de Classe 2, aidant à protéger la cornée et l’intérieur de l’œil des rayons UV nocifs. Transmission UV mesurée avec une lentille de -1.00D. Les lentilles de contact avec filtre UV ne peuvent se substituer à une protection oculaire absorbant les UV telles que les lunettes de soleil classiques ou avec coques latérales car elles ne recouvrent pas l’intégralité des tissus oculaires annexes.

1. Coroneo MT. Albedo concentration in the anterior eye: a phenomenon that locates some solar diseases. Ophthalmic Surg. 1990;21(1):60–6.
2. Coroneo MT, Müller-Stolzenberg NW, Ho A. Peripheral light focussing by the anterior eye and the ophthalmohelioses. Ophthalmic Surg. 1991;22(12):705–11.
3. Kwok LS, Kuznetsov VA, Ho A, Coroneo MT. Prevention of the adverse photic effects of peripheral light-focussing using UV-blocking contact lenses,. Invest Ophthalmol Vis Sci. 2003;44(4):1501–7.
4. Kwok LS, Daszynski DC, Kuznetsov VA, Pham T, Ho A, Coroneo MT. Peripheral light focussing as a potential mechanism for phakic dysphotopsia and lens phototoxicity. Ophthalmic Physiol Opt. 2004;24(2):119–29.
5. Coroneo MT, Di Girolamo N, Wakefield D. The pathogenesis of pterygia. Curr Opin Ophthalmol. 1999;10(4):282–8.
6. Kwok LS, Coroneo MT. A model for pterygium formation. Cornea. 1994;13(3):219–24.
7. Kwok LS, Coroneo MT. Temporal and spatial growth patterns in the normal and cataractous human lens. Exp Eye Res. 2000;71(3):317–22.