Le marché deS LENTILLES DE CONTACT TORIQUES

L’astigmatisme : une amétropie fréquente

D’après une étude récente, 47% des amétropes ont besoin d’une correction visuelle torique (24% en binoculaire et 23% en monoculaire). Or, les lentilles de contact toriques ne représentent que 20% des adaptations.1

De nombreuses raisons expliquent  ce faible taux. Néanmoins , de nombreux astigmates souhaitent essayer les lentilles de contact. Une fantastique opportunité se présente donc à vous !

1. Young G et al. Prevalence of Astigmatism in Relation to Soft Contact Lens Fitting. Eye and Contact Lens 2011; 37 (1): 20-25.

 

Connaître les porteurs potentiels

Une information proactive est indispensable vis-à-vis des porteurs potentiels

Johnson & Johnson Vision Care a mené une étude avec des sujets astigmates et des professionnels afin de mieux comprendre les besoins visuels de ces amétropes1. Les résultats ont révélé que :

  • Peu d’astigmates ont connaissance de la possibilité de compenser leur amétropie en lentilles de contact.
  • Les astigmates attendent et veulent que leurs professionnels les guident. Ils pensent également que les lentilles de contact ne peuvent pas compenser leur amétropie.
  • Les astigmates  souhaitent en savoir davantage sur les lentilles à partir du moment où ils apprennent que c’est une option envisageable pour compenser leur amétropie.
  • Les professionnels supposent que les astigmates se renseigneraient spontanément sur les lentilles toriques s'ils étaient intéressés

La réussite de l’adaptation en lentilles toriques est toujours initiée par une discussion avec le porteur potentiel. La proactivité est en effet  la première étape pour permettre à vos porteurs d’accéder aux avantages et à la liberté que peuvent offrir les lentilles de contact toriques.

1. Sulley A et al. What your patients don't know about astigmatism. BCLA conference presentation 2012.